On massacre en élevages industriels mais sans OGM: Chronique du quotidien pathétique





Il donne des membres en offrande aux gens honnêtes, ceux qui travaillent à qui il faut donner risette, qui cachent la misère, qui exposent le bonheur, qui rangent bien la maison et éduquent bien les enfants, il faut leur donner, ils sont partout, envahisseurs, dans les magasins, sur les sentiers de randonné, devant les églises, les mosquées, dans les manifestations, dans les campings, sur les autoroutes, dans les réserves naturelles, dans les amphithéâtres, dans les garde-manger, sur les terrasses, dans les camps de concentration, dans les centres commerciaux... Il faut leur donner tout, le "pardon" quand ils insultent ou quand ils disent qu'il ne faut pas être nazi, qu'il ne faut pas être inculte, qu'il ne faut pas être pédé, qu'il ne faut pas travailler dans la finance - comme s'ils travaillaient eux dans des rizières sept jours sur sept- qu'il ne faut pas insulter les morts, ni les vivants, qu'il ne faut pas faire la guerre sauf à ses ennemis, qu'il ne faut pas faire la gueule sauf à ses amis, qu'il ne faut pas manger OGM mais qu'il ne faut pas non plus ingérer des germes, qu'il faut avoir des animaux de compagnie qu'il faut nourrir avec du bétail qu'on massacre en élevages industriels mais sans OGM, et sans clone et qu'il faut aimer le progrès, les ordinateurs, le mariage gay, les voitures électriques mais qu'il ne faut pas des fossés entre les Hommes pour qu'ils vivent en paix mais qu'il faut bombarder des pays arabes parce que c'est nécessaire pour la pompe à essence, et qu'il ne faut pas être raciste avec les arabes qui viennent parce que chez eux les richesses du pétrole n'ont pas été redistribuées, qu'il ne faut pas aimer la malbouffe alors il faut bouffer bien des hamburgers bio dans des food-trucks baraques à frites fun pour étudiants qui veulent pas attraper le cancer de leurs parents: le socialisme avec des attitudes de petits bourgeois répugnants du XIXème siècle mais avec une voiture à moteur à explosion, des tongs l'été, des hypermarchés hyper chauffés l'hiver, et qu'il ne faut pas critiquer les autres, oh non personne ne critique jamais personne quand on les écoute parler, ce sont toujours les autres, les autres, sont toujours les salauds, qu'il ne faut pas trop en dire, qu'il faut se tenir à carreaux pour ne pas se faire virer, ne pas dire que la vie ne dure qu'une seconde, que l'élevage de gosses aujourd'hui est dosé chronométré et formaté comme un plateau des 10 000 vaches enfilées au paradis par les fanatiques islamiques ou sur Terre par les grands patrons occidentaux... Des glaciers... en voie de disparition. Des océans monstrueux en voie d'apparition... Ce qu'il ne faut pas, c'est peut-être d'ouvrir trop grand sa gueule donneuse de leçon... Se taire... quand la mort est imminente... Se taire... cesser d'écrire... et laisser les autres dire qu'il ne faut pas... ci ... ou ça...

Léonel Houssam

Commentaires

Articles les plus consultés