Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Qui n'aime pas Johnny Hallyday n'est pas français

Texte écrit et publié en juin 2007
Ça gesticulait beaucoup, 30 années en arrière. Mais pour le fruit de ces années de copulation chiennasse, l'espoir s'est mué en daube à conserver, collée au derche. Leurs enfants, qui trainent leurs moins de 30 années, pas de souvenirs de guerre, pas de notions réelles en matière de famine, de manque... Des générations de branleurs se sont installées durablement dans les sociétés occidentales. Quand leurs parents finissaient, après avoir niqué leurs révolutions seventies, par s'intégrer au monde de l'entreprise, de l'administration. Entre 37 et 40 de "cotises", et zou en retraite, avec propriété privée, Scénic Renault et vacances en Gîtes de France.
Bien entendu, je caricature, mais je n'ai ni le temps ni le besoin de faire dans la dentelle... Ces gosses sont diplômés mais certains de n'être jamais considérés pour ça. Les entreprises paient les nouveaux arrivants avec des salaires minables et des techniques de mana…

Derniers articles

D'une haine incontrôlable

Tout le monde a le droit à son quart de seconde de célébrité

Le XXIe siècle sera la fin de tout ou ne sera pas...

Editions Burn-Out: projecteur sur une génération du vide

Après Taxi Driver, tournage de Uber Driver

Après avoir arrêté ma carrière de Andy Vérol

Rien à foutre de tes histoires de fachos

Leur guerre nucléaire, on aurait préféré

Une source miraculeuse d'électricité