Englouti comme tout le monde dans le vortex



C'est très bizarre, depuis des mois où je ne suis plus l'auteur connu que je fus après en avoir tué le pseudo, j'ai perdu un max de lèche-culs de pseudo lecteurs et de pseudo éditeurs à la cons, mais j'ai peu à peu vu des lecteurs anglo-saxons apparaître mais pas que. Des lecteurs d'un peu partout, plus posés, plus intéressés par l'écrit que par le scandale ou la personnalité débile de l'auteur. J'ai pris de l'âge. Les colères ont fait quelques grumeaux avant de se dissoudre et les batailles rangées de tarés alcoolisés ou non ont disparu...
Cette nouvelle ère est la dernière de mon existence sur Terre. Après celle-ci, je serai englouti comme tout le monde dans le vortex. Dieu seul sait où il m'amènera. Mais je sais une chose, je n'aurai jamais baissé la garde. J'aurai écrit du matin jusqu'au soir, tous les jours de ma vie depuis l'âge de treize jusqu'à ce que la maladie et la mort me prennent dans leurs bras pour me sortir de la cité-prison qu'est le monde. Je n'aurai aucun regret parce que dans ma cellule, il y a mes stylos, du papier, un peu de calme et surtout ma codétenue de rêve: ma femme. 

Commentaires

Articles les plus consultés