Charlie Hebdo : chronique d'un massacre attendu...




Massacre à Charlie Hebdo: On peut tous spéculer. On peut aussi imaginer des islamistes, des skinheads, Charles Manson, les extra-terrestres, etc. En attendant la conséquence sera ce que j'ai écrit dans ce qui suit : 12 morts à Charlie Hebdo, la liberté d'expression est désormais limitée. Les ventes de livres de Zemmour et Houellebecq vont exploser et le FN va décoller... Joli coup !

La littérature tue encore et elle se fait aussi assassiner ainsi que les illustrateurs. Pensées pour Charb, Cabu, Wolinski et toutes les victimes de l'acte de guerre contre le journal Charlie Hebdo.

Soyons clairs concernant l'attaque de guerre du siège du journal Charlie Hebdo: Effectivement les caricaturistes connaissaient la nature dangereuse de leurs dessins. Ils avaient déjà été attaqués sous la forme d'un incendie en 2012. Ils étaient sous protection policière pour ça et se savaient en danger. Effectivement, ils ont combattu et ils savaient que la mort était possible. Alors effectivement, ils étaient des soldats de leur cause et l'ont payé très cher. Quant aux policiers, qu'ils soient là ou sur d'autres terrains, ils sont dans leur rôle. Ils protégeaient des types qui, après tout, étaient contre eux idéologiquement. Il est bon de rappeler le rôle de chacun, mais il faut aussi dire, qu'il ne s'agit pas de la société multiculturelle, c'est la conséquence directe des tentatives d'annexion du monde par l'empire américain. Un monstre en est né: l'Islamisme. Et ce monstre est désormais l'ennemi de tous et il en jubile, sortant les crocs, les lèvres baveuses de l’affamé, du revanchard, du teigneux. Ce monstre est là, bien là et les caricaturistes de ce journal le savaient, testant le venin de la bête jusqu’à la rage… Qui a commis ? Peu importe. Le monstre a deux visages : celui de l’islamisme barbare, et celui de l’Empire américain tout aussi barbare… Une seule tête : la nature démoniaque de l’espèce humaine.

Invoquer Dieu pour tuer, c’est un peu comme bouffer sa propre merde chaque jour, à chaque instant. Mais surtout, désormais, que se passera-t-il une fois que chacun aura vidé ses émotions sur un parterre de commentaires, de témoignages, d’informations et de contre-informations ? Il ne restera rien d’autre que ce qui se passe depuis des années : une montée rapide du ras-le-bol général puis, et c’est hélas prévisible, un craquellement des structures étatiques et institutionnelles en Europe. Nous entrons dans une phase obscure depuis… toujours. Après les deux premières guerres mondiales, il y eut la guerre froide puis le « NOUVEL ORDRE MONDIAL » érigé en empire par les USA a généré d’inexorables maux, des haines… tout en redorant le blason de toutes ces religions monothéistes qui, contrairement aux discours de leurs élites, n’ont jamais sauvé les âmes mais bien manipulé les masses pour défendre les intérêts presque sataniques de leurs dirigeants. La guerre, c’est l’eau, c’est le pétrole, ce sont les terres arables et les flux boursiers…

Dieu a l’image d’un tyran, d’un barbare, d’un criminel. En flinguant des caricaturistes, les guerriers cagoulés ont purement et simplement détourné le regard du « peuple », pour qu’il ne se dresse jamais contre la puissance de leurs dirigeants corrompus. Charb, Cabu, Wolinski et les autres ont été massacrés par les religions, par l’empire, par toutes les élites du monde. La menace est absolue. La mort est imminente. La guerre est toujours fondée sur ça, sur l’éviction du commun au profit du maître. Qu’on l’appelle Hitler ou Djihadiste, qu’on l’appelle ultra-libéral ou islamiste, ce monstre est armé jusqu’aux dents et il veut que les esclaves se soumettent encore et toujours aux maîtres… En crachant sur les religions, ces hommes crachaient sur l’ordre mondial tenu par les puissants envers et contre tous les chiens que nous sommes, éructant dans leur chenil mondial.

Léonel Houssam

Commentaires

Samuel Balmeur a dit…
En quoi la littérature tue-t-elle ? Allusion aux deux auteurs mentionnés au début de l'article ? Pourquoi mentionner la liberté d'expression si c'est pour "dénigrer" le succès de Zemmour et Houell ? Je ne comprends pas comment suivre ce propos, d'où l'emploi de guillemets !

Articles les plus consultés